De l’Open data à l’Open research data : quelle(s) politique(s) pour les données de la recherche

Mémoire de fin d’étude du diplôme de conservateur de Rémi Gaillard (janvier 2014) portant sur l’ouverture des métadonnées de la recherche et du rôle que les bibliothécaires ont à jouer dans ce nouveau contexte documentaire, publié dans la bibliothèque numérique du site de l’ENSSIB.

Le mouvement du libre-accès aux publications scientifiques s’élargit de plus en plus aux données de la recherche. Des initiatives pour garantir l’accessibilité et la complète réutilisation de ces données sont prises par une grande diversité d’acteurs – États, agences de financement de la recherche, éditeurs, communautés scientifiques. L’ouverture des données de la recherche est rendue possible par la définition de politiques incitatives ou contraignantes, l’adoption de solutions juridiques et techniques, mais repose avant tout sur de bonnes pratiques de gestion des données. Tandis que la France s’insère progressivement dans la dynamique de l’Open research data, les universités sont appelées à définir leur politique de données. Les bibliothécaires ont un rôle majeur à jouer dans l’élaboration de ces politiques, peuvent contribuer à identifier les besoins des chercheurs et les assister sur le volet « métadonnées ». Aussi, la question de l’ouverture des données de recherche offre une opportunité unique à ces professionnels de la documentation : celle de remodeler, à l’échelle des établissements de recherche, leur(s) lien(s) avec la communauté des chercheurs.

Pour lire la suite : http://www.enssib.fr/bibliotheque-numerique/notices/64131-de-l-open-data-a-l-open-research-data-quelles-politiques-pour-les-donnees-de-recherche


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. Apprenez comment les données de vos commentaires sont utilisées.