LIBER Webinar: Finding and Reusing Research Data

Gregory, Kathleen. LIBER Webinar: Finding and Reusing Research Data. 14/11/2019. https://libereurope.eu/blog/2019/11/18/webinar-video-data-curation-from-a-practical-perspective/

Sharing research data is a practice that is increasingly encouraged by funders, institutions, and research communities.

Policies, tools and training programmes are being developed to assist researchers and data providers to make data available in a way that optimizes data findability, accessibility, interoperability and reusability (i.e. according to the FAIR principles). One of the promises driving both data sharing and policy development is that shared data can and will be discovered and reused; but are users (researchers, librarians, students) discovering this data? And if they are finding them, (how) are they reusing them?

In this webinar, organised by LIBER’s Research Data Management Working Group, Kathleen Gregory presented an overview of recent research investigating how researchers and librarians engage in practices of finding, understanding and reusing research data. She provided tips for finding research data and an opportunity for attendees to consider what this research means for developing services at their own organizations.

Gregory, Kathleen. LIBER Webinar: Finding and Reusing Research Data. 14/11/2019. https://libereurope.eu/blog/2019/11/18/webinar-video-data-curation-from-a-practical-perspective/

Cataloguing, knowledge and power

Cridford, Thomas J. Cataloguing, knowledge and power. Journal of Radical Librarianship, 2019, vol. 5, pp. 61-83. http://eprints.rclis.org/39172/

This paper seeks to unpick the changing perceptions of the concepts contained in its title and investigate some of the relationships between them. It does this by exploring the history of modern cataloguing from the mid 1800s to the present day. It is argued that over the nineteenth and twentieth centuries cataloguing developments took place predominantly in the library world and, understood through the principles of European Enlightenment thought, catalogues were perceived to provide the public with access to external knowledge and thus empower them. It then identifies technological, cultural and ideological developments in the twentieth century, notably the rise of ‘postmodernism’, as challenges to both the primacy of library catalogues and the tradition of Enlightenment thought within which they were conceived. Finally, it argues that corporate digital companies are now at the forefront of cataloguing and explores the way in which the public have become the subject of these catalogues. Drawing upon Foucauldian theory, it is suggested that rather than allowing knowledge and power to flow to the public these catalogues enable corporate and government bodies to hold it over the public and use it to influence their lives in unprecedented ways.

Source : http://eprints.rclis.org/39172/

The Definition of Reuse

van de Sandt, Stephanie, et al. 2019. « The Definition of Reuse ». Data Science Journal, 18: 22, pp. 1–19. DOI.org (Crossref), doi:10.5334/dsj-2019-022

The ability to reuse research data is now considered a key benefit for the wider research community. Researchers of all disciplines are confronted with the pressure to share their research data so that it can be reused. The demand for data use and reuse has implications on how we document, publish and share research in the first place, and, perhaps most importantly, it affects how we measure the impact of research, which is commonly a measurement of its use and reuse. It is surprising that research communities, policy makers, etc. have not clearly defined what use and reuse is yet.

We postulate that a clear definition of use and reuse is needed to establish better metrics for a comprehensive scholarly record of individuals, institutions, organizations, etc. Hence, this article presents a first definition of reuse of research data. Characteristics of reuse are identified by examining the etymology of the term and the analysis of the current discourse, leading to a range of reuse scenarios that show the complexity of today’s research landscape, which has been moving towards a data-driven approach. The analysis underlines that there is no reason to distinguish use and reuse. We discuss what that means for possible new metrics that attempt to cover Open Science practices more comprehensively. We hope that the resulting definition will enable a better and more refined strategy for Open Science.

Source : 10.5334/dsj-2019-022

 

 

Lost or found? Discovering data needed for research

Gregory, Kathleen, et al. « Lost or found? Discovering data needed for research ». arXiv:1909.00464 [cs], septembre 2019. arXiv.org, http://arxiv.org/abs/1909.00464.

Finding or discovering data is a necessary precursor to being able to reuse data, although relatively little large-scale empirical evidence exists about how researchers discover, make sense of and (re)use data for research. This study presents evidence from the largest known survey investigating how researchers discover and use data that they do not create themselves. We examine the data needs and discovery strategies of respondents, propose a typology for data (re)use and probe the role of social interactions and other research practices in data discovery, with the aim of informing the design of community-centric solutions and policies.

Source : http://arxiv.org/abs/1909.00464.

 

Acceptance rates of scholarly peer-reviewed journals: a literature survey

Björk, Bo-Christer Acceptance rates of scholarly peer-reviewed journals: a literature survey. El profesional de la información, 2019, vol. 28, n. 4. https://doi.org/10.3145/epi.2019.jul.07

The acceptance rate of scholarly journals is an important selection criterion for authors choosing where to submit their manuscripts. Unfortunately, information about the acceptance (or rejection rates) of individual journals is seldom available. This article surveys available systematic information and studies of acceptance rates. The overall global average is around 35-40%. There are significant differences between fields of science, with biomedicine having higher acceptance rates compared to for instance the social sciences. Open access journals usually have higher acceptance rates than subscription journals, and this is particularly true for so-called OA mega-journals, which have peer review criteria focusing on sound science only.

Source : https://doi.org/10.3145/epi.2019.jul.07

Repenser la robustesse et la fiabilité en recherche : les chercheurs face à la crise de la reproductibilité

Le site Ouvrir la science (août 2019) publie le compte-rendu de la journée d’étude du 29 mars 2019 rédigé par Caroline Abela (UMR Passages CNRS), Martine Courbin-Coulaud (Inria) et Sabrina Granger (Urfist de Bordeaux) notamment à partir du texte fourni par Christine Buisson (LICIT ; IFSTTAR / ENTPE).

Les auteurs du compte rendu se focalisent sur les solutions proposées par les intervenants de la journée d’étude du 29 mars 2019 « Repenser la robustesse et la fiabilité en recherche : les chercheurs face à la crise de la reproductibilité. » Y étaient abordés les notions de robustesse, de fiabilité et d’incertitude dans des domaines disciplinaires variés. (…)

Lire la suite : https://www.ouvrirlascience.fr/repenser-la-robustesse-et-la-fiabilite-en-recherche-les-chercheurs-face-a-la-crise-de-la-reproductibilite-2/

 

 

 

Guide pratique pour une harmonisation internationale de la gestion des données de recherche

Article publié sur le site Ouvrir la science de 6 août 2019

Des données de recherche de qualité sont des éléments clés du processus de recherche. Elles devraient être disponibles en permanence, publiquement et gratuitement pour une réutilisation éventuelle. Au cours des dernières années, divers intervenants, des agences de financement de la recherche aux éditeurs, ont approuvé un ensemble concis de principes, connus sous le nom de principes des données FAIR : Faciles à trouver, Accessibles, Interopérables et Réutilisables.

Ce Guide pratique pour une harmonisation internationale de la gestion des données de recherche est la traduction française de Practical Guide to the international alignment of research data management publié en novembre 2018 par Science Europe, dont la production a été coordonnée par le Groupe de travail de Science Europe sur les données de recherche.

Lire la suite : https://www.ouvrirlascience.fr/guide-pratique-pour-une-harmonisation-internationale-de-la-gestion-des-donnees-de-recherche/

 

Plan de gestion de données – Recommandations à l’ANR

Article publié sur le site Ouvrir la science en juillet 2019.

Notes du Comité
Dans cette note, le Comité pour la science ouverte émet 15 recommandations à l’Agence nationale de la recherche dans la mise en place d’un plan de gestion des données. Le comité attire l’attention sur l’adoption d’une démarche progressive qui favoriserait une adhésion des communautés et une meilleure adaptation à l’évolution des pratiques.

Using Twitter as a data source: an overview of social media research tools (2019)

Ahmed, Wassim. « Using Twitter as a Data Source: An Overview of Social Media Research Tools (2019) ». Impact of Social Sciences (blog), 18 juin 2019. https://blogs.lse.ac.uk/impactofsocialsciences/2019/06/18/using-twitter-as-a-data-source-an-overview-of-social-media-research-tools-2019/.
Twitter and other social media platforms represent a large and largely untapped resource for social data and evidence. In this post, Wasim Ahmed updates his recurring series on the Impact Blog, to bring you the latest developments in digital methods and methodologies for researching Twitter and other social media platforms.

Des identifiants ouverts pour la science ouverte : synthèse

Article publié sur le site Ouvrir la science en juillet 2019.

Notes du Comité
De très nombreux identifiants coexistent, indispensables pour distinguer sur internet les objets scientifiques et les retrouver. Guides de bonnes pratiques et plans d’action sont mis en place au niveau international. Le comité pour la science ouverte définit une stratégie pour faire évoluer et faire adopter ces identifiants dans un objectif d’ouverture.

« (…) Action concertée au bénéfice des chercheurs et des institutions
IdHal, OrcID, WosId, ArXivID, DOI, ISSN, ISBN, Handle, IdRef, VIAF, ISNI, …
Pourquoi tant d’identifiants ? Pour qui ? Pour quoi faire ? (…) »

Lire la suite : https://www.ouvrirlascience.fr/des-identifiants-ouverts-pour-la-science-ouverte-synthese/

États généraux de l’édition en sciences humaines et sociales, 17 et 18 juin 2019, Paris [vidéos]

Programme et rediffusion du Lundi 17 juin
Programme et rediffusion du Mardi 18 juin

Le paysage de l’édition en sciences humaines et sociales a été considérablement bouleversé au cours des dix dernières années. Les transformations du marché du livre, l’essor de la publication et de la lecture en ligne et l’évolution de l’évaluation scientifique ont profondément modifié la production et la diffusion du savoir, tout comme les modèles économiques et l’organisation du travail qui les sous-tendaient. Cette évolution a suscité de nombreux débats au sein du monde savant, mais aussi dans la sphère publique, en France comme au niveau international. En dresser un bilan global paraît aujourd’hui une tâche nécessaire et urgente.
C’est dans ce but que l’École des hautes études en sciences sociales et les Éditions de l’EHESS a organisé en juin 2019 des États généraux de l’édition dans le domaine des sciences humaines et sociales (livres et revues, papier et électronique, public et privé), qui mettent l’accent sur les liens avec la recherche. L’objectif est de construire un espace commun de dialogue pour prendre la mesure des mutations intellectuelles, techniques et socioéconomiques du monde de l’édition survenues depuis le début du XXIsiècle et de leurs conséquences

 

L’open data au prisme des Communs : enjeux éthiques et professionnels en bibliothèque

Publié dans les collections numériques de l’Enssib : Mémoire de fin d’étude du diplôme de conservateur, promotion 27, portant sur l’open data au prisme des Communs, Paul Villa, Juin 2019.

Depuis octobre 2018, la loi pour une République numérique a inscrit dans le marbre une politique d’open data. L’open data est fondé sur trois pilier : la citoyenneté, l’économie et l’innovation technologique. Or, les pratiques et les initiatives autour de l’ouverture des données possèdent une proximité certaine avec la philosophie des Communs. Réfléchir à l’open data à la lumière des Communs, c’est mettre en avant les points de convergence entre ces deux concepts et montrer comment les enjeux concernant les données, qu’elles soient publiques ou de recherche, sont impactés. De plus, l’open data transforme radicalement l’éthique et les missions de la fonction publique. Les bibliothèques, tant publiques qu’universitaires, possèdent une expertise et une expérience concernant les données : elles peuvent donc être l’un des acteurs principaux de ce changement. Ces questions permettent de réfléchir aux enjeux stratégiques, aux nouveaux services et aux nouvelles compétences professionnelles des bibliothécaires.

Lire la suite : https://www.enssib.fr/bibliotheque-numerique/notices/68915-l-open-data-au-prisme-des-communs-enjeux-ethiques-et-professionnels-en-bibliotheque

Mieux comprendre les enjeux de la recherche reproductible

Le site Ouvrir la science signale ce 12 juin la parution de l’ouvrage “Vers une recherche reproductible”.

Le livre Vers une recherche reproductible | Faire évoluer ses pratiques a été rédigé dans le cadre d’un booksprint, organisé par l’Urfist de Bordeaux. Son objectif est de donner les outils pour comprendre les enjeux de la recherche reproductible.

Le livre se structure en trois grandes parties :

  • la première partie traite de la notion même de recherche reproductible selon différentes perspectives. Il s’agit de prendre pour point de départ des expériences « traumatiques » engendrées par des pratiques plus ou moins (moins en fait) propices à une recherche reproductible.
  • la deuxième partie explicite les causes et les origines des différents problèmes auxquels chaque chercheur, quel que soit son degré d’expertise dans son domaine, peut être confronté un jour ou l’autre.
  • la troisième partie présente enfin une sélection de solutions offertes par la recherche reproductible pour résoudre ou prévenir ces problèmes à l’échelle de chacun.

L’ouvrage est accessible librement via HAL et également sous GitHub.

Loic Desquilbet, Sabrina Granger, Boris Hejblum, Arnaud Legrand, Pascal Pernot, et al.. Vers une
recherche reproductible : Faire évoluer ses pratiques. Unité régionale de formation à l’information
scientifique et technique de Bordeaux. pp.1-136, 2019, 979-10-97595-05-0.  hal-02144142v1

Le guide des bonnes pratiques éthiques et juridiques pour la diffusion des données en SHS est consultable en open access

Source > ethiquedroit.hypotheses.org, Isabelle Gras, 13 avril 2019

« Rédigé par des chercheur.e.s, des professionnel.le.s de l’information et des juristes, l’ouvrage place au cœur des questionnements la communauté de la recherche : que doit faire le.la chercheur.e quand il.elle édite, enregistre un entretien ou une conférence, photographie un monument ou une personne ? Comment partager ces contenus ? Comment faire en sorte que le droit et l’éthique renforcent l’usage commun de la connaissance et des sources de la recherche ? Comment les réformes actuellement en cours pourront-elles être mises en œuvre par les chercheurs en SHS ? Autant de problématiques qui constituent des enjeux majeurs dans le processus de recherche. Cet ouvrage vise à mieux les appréhender tant d’un point de vue éthique que juridique.

(…) Conformément à la politique engagée des Presses universitaires de Provence en matière d’open access, l’intégralité de l’ouvrage est désormais accessible en open access grâce aux dépôts des chapitres dans des archives ouvertes. (…) »

Lire la suite

Un historique du libre accès aux publications et aux données

Billet publié le 28/02/2019 sur le site ‘Ouvrir la Science’ retraçant les évolutions  du libre accès aux publications et aux données  du début des années 90 à 2018.

L’historique liste un certain nombre d’évènements, actions, prises de position en lien avec l’ouverture des publications et des données de la recherche. Il ne se veut pas exhaustif, mais il déroule des faits marquants qui ont jalonné ce mouvement depuis les années 1990 jusqu’à l’année 2018

Portée initialement par des membres de la communauté scientifique, la question du libre accès a peu à peu essaimé dans les instances de décision et institutions. Retour sur un enjeu essentiel et les réflexions qu’il suscite.

Lire l’article

 

Environnement numérique d'une bibliothèque de recherche en SHS