Les SIC à l’épreuve du digital et des Humanités : des origines, des concepts, des méthodes et des outils

Franck Cormerais, Olivier Le Deuff, Amar Lakel et David Pucheu, « Les SIC à l’épreuve du digital et des Humanités : des origines, des concepts, des méthodes et des outils », Revue française des sciences de l’information et de la communication [En ligne], 8 | 2016, mis en ligne le 23 mars 2016. http://rfsic.revues.org/1820

Résumé

Ce texte examine plusieurs pistes qui expliquent le positionnement des SIC par rapport aux humanités digitales en considérant que leur rôle est à la fois de comprendre (approche théorique) et d’entreprendre (approche pratique), d’observer (approche descriptive), mais aussi de créer (approche pragmatique) avec les instruments de la connaissance. Le temps des humanités digitales implique une position qui ne peut se limiter à l’étude des usages mais nécessite une stratégie renouvelée qui consiste à s’emparer et à produire des recommandations pour la création de nouveaux instruments et dispositifs. Nous présentons une proposition d’orientation voire un programme pour les SIC en trois parties : replacer les SIC dans la perspective pluridisciplinaire de ses origines ; mettre les SIC et ses concepts dans l’orbite d’une nouvelle critique et dans un environnement de données ; dynamiser les SIC par l’engagement d’une R&D outillant les SHS par le tournant numérique.

Lire la suite : http://rfsic.revues.org/1820

Le Schéma numérique de la BnF

BnF | direction des services et des réseaux, délégation à la communication, mars 2016. Le Schéma numérique de la BnF. http://www.bnf.fr/fr/la_bnf/missions_bnf/s.bnf_schema_numerique.html?first_Art=non

Tourné vers l’avenir, ce document reflète et alimente également la dynamique d’innovation de l’établissement en lien avec ses publics et ses partenaires. S’esquisse une ambition numérique qui répond aux enjeux contemporains en matière d’accueil, d’adaptation, de développement de savoir-faire de référence, ou encore d’inscription dans une économie du savoir évolutive. Une vision d’avenir offre un écho à cette ambition : dans le tableau qu’elle dresse, Gallica est le creuset de tous les savoirs et de tous les publics, les données sont produites et partagées selon une logique collaborative et selon un principe d’ouverture, et des outils de coopération plus nombreux favorisent toujours davantage la mutualisation des ressources.

Lire la suite : http://www.bnf.fr/fr/la_bnf/missions_bnf/s.bnf_schema_numerique.html?first_Art=non

Comparing Published Scientific Journal Articles to Their Pre-print Versions

Klein Martin, Broadwell Peter, Farb Sharon E. et Grappone Todd, « Comparing Published Scientific Journal Articles to Their Pre-print Versions », arXiv:1604.05363 [cs], 18 avril 2016. http://arxiv.org/abs/1604.05363

Academic publishers claim that they add value to scholarly communications by coordinating reviews and contributing and enhancing text during publication. These contributions come at a considerable cost: U.S. academic libraries paid $1.7 billion for serial subscriptions in 2008 alone. Library budgets, in contrast, are flat and not able to keep pace with serial price inflation. We have investigated the publishers’ value proposition by conducting a comparative study of pre-print papers and their final published counterparts. This comparison had two working assumptions: 1) if the publishers’ argument is valid, the text of a pre-print paper should vary measurably from its corresponding final published version, and 2) by applying standard similarity measures, we should be able to detect and quantify such differences. Our analysis revealed that the text contents of the scientific papers generally changed very little from their pre-print to final published versions. These findings contribute empirical indicators to discussions of the added value of commercial publishers and therefore should influence libraries’ economic decisions regarding access to scholarly publications.

Lire la suite : http://arxiv.org/abs/1604.05363

Presse et numérique – L’invention d’un nouvel écosystème

Charon, Jean-Marie. Presse et numérique – L’invention d’un nouvel écosystème [en ligne]. Ministère de la Culture et de la Communication, juin 2015 [consulté le 21 avril 2016]. Disponible sur le Web :
http://www.enssib.fr/bibliotheque-numerique/documents/66041-presse-et-numerique-l-invention-d-un-nouvel-ecosysteme.pdf

La presse écrite et l’édition numérique d’information sont au coeur de la mutation des moyens de communication. Le rapport dresse un panorama du nouveau paysage de la presse, analyse les nouveaux métiers de la presse, présente les nouveaux acteurs (informaticiens, codeurs, graphistes, designers, spécialistes du Data…) et propose un état des lieux du secteur pour permettre aux acteurs politiques de mieux cibler leurs interventions.

Lire la suite : http://www.enssib.fr/bibliotheque-numerique/documents/66041-presse-et-numerique-l-invention-d-un-nouvel-ecosysteme.pdf

Enjeux de la patrimonialisation et de la réutilisation des données qualitatives de la recherche en Sciences humaines et sociales

Fayet Montagne, Camille. Enjeux de la patrimonialisation et de la réutilisation des données qualitatives de la recherche en Sciences humaines et sociales. Villeurbanne : Enssib, 2015. Mémoire de Master 2 recherche . Collection : Mémoires Master « Archives numériques » . http://www.enssib.fr/bibliotheque-numerique/notices/66007-les-enjeux-de-la-patrimonialisation-et-de-la-reutilisation-des-donnees-qualitatives-de-la-recherche-en-sciences-humaines-et-sociales

Les archives de la recherche sont par nature passionnantes puisqu’elles permettent de comprendre comment les découvertes se font et comment la science évolue de jour en jour. L’arrivée du numérique a fait surgir de nouvelles possibilités pour la diffusion notamment de ces données, mais aussi de nouveaux challenges, en termes d’archivage entre autres. L’archivage, le partage et la réutilisation des données qualitatives des SHS soulèvent de nombreuses questions et les différents acteurs concernés, les professionnels de l’IST et les chercheurs, peuvent avoir des avis divergents. Comprendre les points de vue de chacun et déterminer dans quelle mesure celles-ci peuvent être compatibles sont les enjeux de ce mémoire.

Lire la suite : http://www.enssib.fr/bibliotheque-numerique/notices/66007-les-enjeux-de-la-patrimonialisation-et-de-la-reutilisation-des-donnees-qualitatives-de-la-recherche-en-sciences-humaines-et-sociales

The Costs of Publishing Monographs: Toward a Transparent Methodology

Nancy L. Maron. The Costs of Publishing Monographs: Toward a Transparent Methodology. Ithaka S+R. February 5, 2016. http://sr.ithaka.org/?p=276785

The University Press business model faces numerous challenges today, with revenues under pressure due to a host of factors, from the decline of bricks-and-mortar stores and shifting library purchase patterns to the still emerging distribution and revenue models made possible by digital books. Over the last few years, certain forces have emerged and intensified—federal mandates for Open Access, declining sales reach, and the desire of university presses to build a greater audience for scholarly works—encouraging university presses to seriously consider what it would take to make their scholarly monographs openly available. While there have been numerous efforts to understand the costs of publishing a scholarly monograph, this study is unique in that we worked with an advisory group of university press publishers to identify all of the cost components in scholarly monographic publishing and to work with a wide variety of university presses to calculate their costs of each of those components in a bottom-up fashion.

Lire la suite : http://sr.ithaka.org/?p=276785

 

Publier : à quel prix ? Étude sur la structuration des coûts de publication pour les revues françaises en SHS

Odile Contat et Anne-Solweig Gremillet, « Publier : à quel prix ? Étude sur la structuration des coûts de publication pour les revues françaises en SHS », Revue française des sciences de l’information et de la communication [En ligne], 7 | 2015, mis en ligne le 13 octobre 2015. http://rfsic.revues.org/1716

Résumé

La publication d’articles dans des revues scientifiques est un enjeu fort pour les institutions de recherche françaises car il s’agit bien d’un vecteur essentiel de la visibilité des travaux des chercheurs et qu’il est fondamental de maximiser l’impact de ces travaux. Cette publication a un coût pour les institutions publiques, que ce soit pour le financement du processus éditorial et de production, ou pour l’achat en bibliothèques et la mise à disposition auprès des chercheurs. Cet article présente les résultats de l’enquête sur les coûts éditoriaux des revues scientifiques menée par le groupe édition de BSN de mars 2014 à janvier 2015 avec pour objectif de collecter une information récente et représentative de la diversité des situations, au sujet des coûts éditoriaux des revues de recherche, afin de faire un état des lieux complet et à jour.

Lire la suite : http://rfsic.revues.org/1716

Correlación entre indicadores bibliométricos en revistas de Web of Science y Scopus

Salvador-Oliván, José-Antonio and Agustín-Lacruz, María-Del-Carmen Correlación entre indicadores bibliométricos en revistas de Web of Science y Scopus. Revista General de Información y Documentación, 2015, vol. 25, n. 2, pp. 341-359. http://eprints.rclis.org/28624/

This article compares the correlation between bibliometric indicators obtained from journals indexed in the Web of Science (WoS) and Scopusdatabases in 2013. Indicators selected for analysis include impact factor (FI), 5-year impact factor (5yrFI), Inmediacy index, Eigenfactor Score (EF), Article Influence Score (AIS), SCImago Journal Rank (SJR), cites/docs 2 years (FIScopus), h-index, Impact Per publication (IPP) and Source Normalized Impact per Paper (SNIP).From 10700 journals listed in both databases,9657 for analysis were selected because they contained all indicators.Correlations were determined for each pair of indicators and were tested with Spearman’s rho. The results shown that the correlations between several indicators are high and that they exhibit similar values in science and social sciences, providing evidence of convergent validity. Only H-index presented the lowest values providing complementaryinformation to other indicators.

Lire la suite : http://eprints.rclis.org/28624/

La préservation à long terme des données de la recherche en Sciences Humaines et Sociales : un retour d’expérience

Larousse, Nicolas. La préservation à long terme des données de la recherche en Sciences Humaines et Sociales : un retour d’expérience. 11 ème journée réseaux de l’enseignement et de la recherche, Montpellier, 8-11 décembre 2015. https://www.jres.org/fr/videotheque?iditem=143&resolution=480

La communication « La préservation à long terme des données de la recherche en Sciences Humaines et Sociales » a été présentée lors des 11èmes Journées réseaux de l’Enseignement supérieur et de la Recherche (JRES). Elles ont lieu tous les deux ans et s’adressent à l’ensemble de la communauté informatique de l’enseignement et de la recherche : architectes et administrateurs systèmes et réseaux, responsables de projets, directeurs des systèmes d’information, responsables ou correspondants de la sécurité du SI, développeurs et utilisateurs.

Les JRES permettent de montrer et de valoriser l’activité importante de notre communauté, sa contribution à l’intégration des sciences et technologies de l’information et la communication dans nos différentes activités métiers.

Ces journées offrent une occasion majeure de présenter, d’échanger et de discuter des enjeux, des aspects techniques et pratiques des technologies et des services innovants mis en œuvre dans nos établissements ou dans nos laboratoires.

Lire la suite : https://www.jres.org/fr/videotheque?iditem=143&resolution=480

State of the Commons Report 2015

Creative commons. State of the Commons Report 2015. https://stateof.creativecommons.org/2015/

Collaboration, sharing, and cooperation are a driving force for human evolution. Creative Commoners have known this fact all along, and recently there has been a flurry of new research to explain why. We are hardwired for sharing. Harvard professor on evolutionary dynamics Martin Nowak calls it the essential “snuggle for survival” – evidence that sharing is not just a selfless act. Sharing has concurrent and lasting benefits, multiplied for the giver, the receiver, and communities at large.

Lire la suite : https://stateof.creativecommons.org/2015/

Future Libraries : Workshops Summary and Emerging Insights

Future Libraries : Workshops Summary and Emerging Insights. ARUP, 2015. http://publications.arup.com/Publications/F/Future_Libraries.aspx

This report brings to light significant trends that will influence the future of public, academic and corporate libraries and outlines the implications on their design, operation and user experience. It is the result of a collective exploration through series of workshop events held in London, Melbourne, San Francisco and Sydney, attended by experts in the design and management of libraries. This piece of research presents a glimpse into the future. It explores what we may expect to see as the physical and the digital arena continues to evolve and aims to serve as a foundation for further discussion around the future role of libraries in the communities they serve.

Lire la suite : http://publications.arup.com/Publications/F/Future_Libraries.aspx

The Library in the Life of the User: Engaging with People Where They Live and Learn

Connaway, Lynn Silipigni, comp. 2015. The Library in the Life of the User: Engaging with People Where They Live and Learn. Dublin, Ohio: OCLC Research. http://www.oclc.org/research/publications/2015/oclcresearch-library-in-life-of-user.html

As Lorcan Dempsey has stated, it is important to think of the library in the life of the user and not the user in the life of the library. The findings included in this report illustrate how some behaviors have changed as new technologies emerge while other behaviors remain constant. We have heard from our study participants time and time again that there are more convenient and familiar ways of getting information today than from the traditional library, usually discovered through a web browser, including freely available resources, such as Wikipedia; human resources; and library resources. We also have learned that the context of the information need influences how and why people engage with technology and make their information choices. Convenience often is the reason expressed for the choices that people make about technology, and about the information and resources they use. Convenient does not necessarily mean simple since individuals constantly are evaluating and assessing the importance and necessity of their information needs. This represents a fluid and ever-changing process, which makes it difficult to identify the one perfect way to provide information and services; making the saying, one size fits none, a reality.

This compilation will be of interest to librarians, information scientists and library and information science students and researchers as they think about new ways to provide user-centered library services and to conduct research that will inform practice in ways to engage and build relationships with users and potential users. We suggest that as they peruse it, they think of how we, as librarians, can provide services and systems that will complement the ways individuals, work, live and learn. Is this possible, or is it taking on more than we have the capacity to do, especially in the current environment of limited resources and budgets? And, ultimately, is this something that we have an interest in pursuing?

This work represents more than a decade of collaborative work with colleagues from The Ohio State University and Rutgers, The State University of New Jersey, with funding from the Institute of Museum and Library Services (IMLS), and with Jisc, in collaboration with Oxford University and the University of North Carolina, Charlotte. It is part of our user studies theme, in which we study the ways in which individuals engage with technology; how they seek, access, contribute, and use information; and how and why they demonstrate these behaviors and do what they do. The goal of this work is to provide the library community with behavioral evidence about individuals’ perceptions, habits and requirements to ensure that the design of future library services is all about the user.

Lire la suite : http://www.oclc.org/research/publications/2015/oclcresearch-library-in-life-of-user.html

Are libraries sustainable in a world of free, networked, digital information ?

Anglada, Lluís. Are libraries sustainable in a world of free, networked, digital information? // ¿Son las bibliotecas sostenibles en un mundo de información libre, digital y en red? El profesional de la información, 2014, vol. 23, n. 6, pp. 603-611. http://eprints.rclis.org/28178/

The evolution of libraries through three stages –modernization, automation and digitization- is analysed. A formula is presented to evaluate the importance of libraries to our society, and it is applied both retrospectively and futuristically, extrapolating a 2030 scenario. The conclusion is that if the current generation of librarians does not introduce radical changes in the role of libraries, their future is seriously threatened.

Lire la suite : http://eprints.rclis.org/28178/

Amplifying the Impact of Open Access: Wikipedia and the Diffusion of Science

Teplitskiy, Misha; Lu, Grace; Duede, Eamon. Amplifying the Impact of Open Access: Wikipedia and the Diffusion of Science. arXiv.org. arXiv:1506.07608.

With the rise of Wikipedia as a first-stop source for scientific knowledge, it is important to compare its representation of that knowledge to that of the academic literature. This article approaches such a comparison through academic references made within the worlds 50 largest Wikipedias. Previous studies have raised concerns that Wikipedia editors may simply use the most easily accessible academic sources rather than sources of the highest academic status. We test this claim by identifying the 250 most heavily used journals in each of 26 research fields (4,721 journals, 19.4M articles in total) indexed by the Scopus database, and modeling whether topic, academic status, and accessibility make articles from these journals more or less likely to be referenced on Wikipedia. We find that, controlling for field and impact factor, the odds that an open access journal is referenced on the English Wikipedia are 47% higher compared to closed access journals. Moreover, in most of the worlds Wikipedias a journals high status (impact factor) and accessibility (open access policy) both greatly increase the probability of referencing. Among the implications of this study is that the chief effect of open access policies may be to significantly amplify the diffusion of science, through an intermediary like Wikipedia, to a broad public audience.

Lire la suite : arXiv:1506.07608

 

Les données de la recherche en SHS. Une enquête à l’Université de Lille 3.

Hélène Prost, Joachim Schöpfel. Les données de la recherche en SHS. Une enquête à l’Université de Lille 3.  [Research Report] Université de Lille 3. 2015. <hal-01198379>

Les données de la recherche deviennent l’un des nouveaux défis de la gestion scientifique. Produites dans le cadre des projets de recherche, ces données posent des questions inédites aux laboratoires, bibliothèques et services informatiques des universités : comment conserver ces données, comment les signaler et mettre à disposition d’autres chercheurs, comment faire le lien avec les publications, comment les intégrer dans une politique du libre accès à l’information scientifique ? Avant de se lancer dans un projet de données de la recherche, un établissement doit faire un état des lieux sur le terrain pour mieux connaître les producteurs de ces données, leurs pratiques et besoins dans la gestion des données et leurs outils, mais aussi la nature concrète de ces données. L’Université de Lille 3 a réalisé une étude sur les pratiques, besoins et attentes en matière de gestion des données de la recherche auprès de son personnel scientifique. L’étude est pilotée par le laboratoire GERiiCO et le SCD de Lille 3. Elle fait partie d’une démarche concertée en faveur de la gestion et du partage des données de la recherche mise en œuvre à partir de 2013, avec plusieurs analyses, séminaires et publications. L’enquête a été préparée avec l’Université Humboldt de Berlin. Le questionnaire contient 22 questions et a été mis en ligne en avril et mai 2015. Il a reçu 270 réponses (taux de réponse 15%). Toutes les disciplines sont représentées, ainsi que toutes les catégories des personnels scientifiques. Les personnes interrogées décrivent un large éventail de données sources. Les corpus (documents textuels) sont de loin la source la plus importante (64%), suivi par les enquêtes et entretiens (47%), observations (41%), expériences (36%) et archives (34%). Quant à la typologie des données produites par les chercheurs comme résultat de leur travail, les données textuelles occupent de loin le premier rang (75%), suivies des tableaux (49%), bases de données (37%), visualisations ou modèles multidimensionnels (32%) et données AV (photo, son, vidéo), avec 20-25%. Le stockage en local est de loin le mode de sauvegarde privilégié, choisi par 207 participants, que ce soit sur leur ordinateur privé pour 83% des répondants, ou sur leur ordinateur professionnel pour 49% d’entre eux. 40 répondants (19%) stockent « dans le cloud », alors que 8% ont des données sur le serveur d’une autre institution. En réseau, 12% des répondants se tournent vers le serveur de l’université. La majorité ne partage pas ses données avec d’autres. Et ceux qui le font, partagent d’abord et surtout avec les collègues du groupe de travail (équipe scientifique) (34%). Très peu (<5%) ouvrent leurs données davantage et partagent avec l’institution, d’autres chercheurs ou « tout le monde », dans une démarche open data au sens strict du terme. 36% ont déjà pratiqué, d’une manière ou d’une autre, le partage des données – que ce soit avec les collègues d’une équipe scientifique ou d’un projet, via une archive ouverte ou lors de la publication d’un article, ou en téléchargeant les résultats d’autres chercheurs. Apparemment, 20-25% ont davantage d’expérience que les autres (« précurseurs »). 18% autres répondants se disent prêts et ont l’intention d’adopter ces pratiques à l’avenir (« motivés »). 5-10% indiquent qu’ils n’ont pas l’intention de partager leurs données à l’avenir (« réticents »). 30% manquent d’information et de connaissance concernant le partage des données de la recherche (« ignorants »). En tête de la liste des besoins figure l’espace d’archivage sécurisé et fiable pour ses propres données, suivi des conseils pour la gestion, des conseils techniques (normes, métadonnées etc.) et des conseils juridiques (autour de 50%). Moins nombreux sont les chercheurs qui souhaitent des conseils ou de l’assistance pour la publication ou diffusion des données (autour de 40%), encore moins ceux qui demandent de l’aide pour préparer un plan de gestion (29%) ou un conseil dans le domaine de l’éthique (24%). Les résultats ont été analysés par rapport aux disciplines et statuts des personnes interrogées. Ils ont été également comparés avec les résultats de trois autres enquêtes (Berlin, Strasbourg, LIBER Europe). A l’issue de l’enquête, nous allons mener des interviews avec un échantillon restreint d’enseignants-chercheurs et doctorants volontaires, afin de mieux connaître certains pratiques et besoins et aussi, pour valider les résultats de l’enquête. En même temps, nous allons contribuer à développer une offre de service sur le campus de l’Université de Lille 3 pour accompagner et faciliter la gestion des données de la recherche des équipes scientifiques. Cette offre pourrait s’articuler autour de trois axes : la formation des étudiants et chercheurs à la gestion des données, une proposition de conseil et assistance, et une contribution à la création d’une nouvelle infrastructure pour la curation, le stockage, l’archivage et la diffusion des données.

Lire la suite : <hal-01198379>