Utile, utilisable, désirable : Redessiner les bibliothèques pour leurs utilisateurs

Useful, usable, desirable, publié par l’American Library Association (ALA) en 2014, est à la fois un manifeste et un guide pratique, proche du livre de recettes, résolument centré sur l’utilisateur des bibliothèques et qui permet de faire une auto-évaluation de son propre établissement et d’engager des chantiers d’amélioration des services aux publics. Écrit dans un style très proche du guide touristique, interpellant le lecteur, il a pour ambition de s’adresser à tout professionnel des bibliothèques, quels que soient son grade, sa nationalité et l’établissement dans lequel il travaille.

La traduction, collaborative, est réalisée par une équipe de bibliothécaires, et supervisée par Nathalie Clot.

Disponible au format numérique sur le site de l’ENSSIB : http://www.enssib.fr/presses/catalogue/utile-utilisable-desirable#presentation

« Library and more » : de la bibliothèque à la bibliothèque augmentée

Article publié sur le site de The conversation France rubrique éducation le 23 novembre 2016 co-écrit par Karim Benameur, chargé de cours rh et sens au travail, Grenoble École de Management (GEM) et Martine Allègre, Responsable de la Bibliothèque de Gem de 1995 à mars 2016. Il fait la synthèse d’une communication présentée au Colloque satellite de l’IFLA (International Federation of Library Associations and Institutions), University of Toronto, 10-11 août 2016 « Gestion des Ressources Humaines dans le contexte de la Bibliothèque et de l’information : comment voulons-nous travailler demain ? »

Que peut apporter une bibliothèque d’établissement d’enseignement supérieur quand, à l’heure d’Internet, le moindre smartphone peut recueillir instantanément plus de ressources documentaires que ne peuvent en fournir toutes les bibliothèques réunies ? Quelle raison d’être pour un espace qui n’a plus besoin d’être « visité » ? Quel devenir pour les professionnels qui y travaillent en termes de sens, de métier, de contrat et d’emploi ?

Lire la suite : « Library and more » : de la bibliothèque à la bibliothèque augmentée 

 

oaDOI à la loupe : un service et un outil de mesure

Article publié sur le Carnet’ISt le 3 novembre 2016

Cet outil, grâce à un simple copier-coller du DOI d’un document, va à la recherche d’une éventuelle version en accès libre. Un lien oaDOI.org est en quelque sorte une alternative au résolveur doi.org afin d’éviter à l’utilisateur de se retrouver devant une version payante du document qu’il cherche alors qu’il en existe une version en Open Access.

Lire la suite : https://carnetist.hypotheses.org/835

Current Research on Mining Scientific Publications

Herrmannova, Drahomira ; Knoth, Petr. Current Research on Mining Scientific Publications. D-Lib Magazine, September/October 2016, Volume 22, Number 9/10. http://www.dlib.org/dlib/september16/09guest-editorial.html

The articles in this issue of D-Lib Magazine were selected from papers presented at the 5th International Workshop on Mining Scientific Publications (WOSP 2016) organised by the Open University and OpenMinTed. The workshop was held in conjunction with the Joint Conference on Digital Libraries (JCDL 2016) in Newark, just outside of New York city. The workshop was organised by the Open University for the fifth time and featured a variety of speakers from academia and industry who presented their text and data mining research and results.

In a peer-review process the programme committee selected five long papers and four short papers to be part of this D-Lib issue. The papers can be divided into three general topics: semantic enrichment (two papers), tools and datasets (two papers) and citation analysis and research impact (five papers).

Lire la suite : http://www.dlib.org/dlib/september16/09guest-editorial.html

Gestion des données de la recherche : quelques pistes pour démarrer, comprendre et se former – Episode 8

Billet publié par Odile Contat le ven, 09/09/2016 – 15:06 sur http://corist-shs.cnrs.fr/gestion_donnees_recherche_guideetformation_8

La série de billet continue, nous en sommes au huitième, dans lequel je tente de rassembler au fur et à mesure de mes découvertes des pistes de travail pour découvrir, comprendre et se former sur les données de la recherche…

Si vous avez d’autres sites ou des suggestions n’hésitez pas !!

Revoir le premier billet : http://corist-shs.cnrs.fr/gestion_donnees_recherche_guideetformation

Relire le second épisode : http://corist-shs.cnrs.fr/gestion_donnees_recherche_guideetformation_2

Relire le trosième épisode : http://corist-shs.cnrs.fr/gestion_donnees_recherche_guideetformation_3

Relire le quatrième épisode : http://corist-shs.cnrs.fr/gestion_donnees_recherche_guideetformation_4

Relire le cinquième épisode : http://corist-shs.cnrs.fr/gestion_donnees_recherche_guideetformation_5

Relire le sixième épisode : http://corist-shs.cnrs.fr/gestion_donnees_recherche_guideetformation_6

Relire le septième épisode : http://corist-shs.cnrs.fr/gestion_donnees_recherche_guideetformation_7

Lire l’épisode 8  : http://corist-shs.cnrs.fr/gestion_donnees_recherche_guideetformation_8

#DeleteAcademicSocialNetworks ? Les réseaux sociaux académiques en 2016

Billet publié le 30 août 2016 par A. Bouchard sur le carnet UrfistInfo

Affaire #DeleteAcademiaEdu, articles “Do academic social networks share academics’ interests ? (Times higher education du 07/04/2016) ou encore “The ResearchGate Score : a good example of a bad metric” (LSE blog du 09/12/2015)… Un peu perdus parmi tous ces articles, billets de blog et prises de positions dont les réseaux sociaux académiques ont fait l’objet ces derniers mois ? Petite synthèse 2016, après les billets « Pour une utilisation critique des réseaux sociaux académiques » (2014) et « Où en est-on des réseaux sociaux académiques ? » (2015), pour comprendre les débats qui ont fait la une récemment et s’interroger sur la place actuelle des réseaux sociaux au sein d’un écosystème scientifique en mouvement.

Lire la suite : http://urfistinfo.hypotheses.org/3033

 

Cinq idées reçues sur les collections universitaires

Di Méo, Nicolas. « Cinq idées reçues sur les collections universitaires ». Bulletin des bibliothèques de France (BBF), 2016, n° 9, p. 10-17. Disponible en ligne : <http://bbf.enssib.fr/consulter/bbf-2016-09-0010-002>. ISSN 1292-8399. http://bbf.enssib.fr/consulter/bbf-2016-09-0010-002

En une quinzaine ou une vingtaine d’années, le monde universitaire français a connu de profonds changements : bouleversement du cadre institutionnel avec le vote de la loi LRU (2007) et le passage aux RCE (à partir de 2009), développement de l’évaluation et du financement sur projets, révolution numérique… Dans un paysage aussi mouvant, les BU ont dû adapter leur offre documentaire et de nouveaux enjeux sont apparus en matière d’acquisition, de gestion et de valorisation des collections. Quels sont-ils ? Tour d’horizon à travers l’examen de cinq idées reçues qui ont la vie dure.

Lire la suite : http://bbf.enssib.fr/consulter/bbf-2016-09-0010-002

Altmetrics: medición de la influencia de los medios en el impacto social de la investigación

Alonso-Arévalo, Julio and Cordón-García, José-Antonio and Maltrás-Barba, Bruno Altmetrics: medición de la influencia de los medios en el impacto social de la investigación. Cuadernos de Documentación Multimedia, 2016, vol. 27, n. 1. http://revistas.ucm.es/index.php/CDMU/article/view/52870

Social media is changing the way we interact, present ideas and information and judge the quality of content and contributions. In recent years there have been hundreds of platforms to freely share all kinds of information and connect across networks. These new tools generate activity statistics and interactions among users such as mentions, retweets, conversations, comments on blogs or Facebook; managers references showing popularity ratings of more references shared by other researchers or repositories that generate statistics of visits or downloads of articles. This paper analyzes that have meaning and implications altmetrics, what are its advantages and critical platforms (Almetric.com, ImpactStory, Plos altmetrics, PlumX), reports progress and benefits for authors, publishers and librarians. It concluded that the value of alternative metrics as a complementary tool citation analysis is evident, although it is suggested that you should dig deeper into this issue to unravel the meaning and the potential value of these indicators to assess their potential.

Lire la suite : http://revistas.ucm.es/index.php/CDMU/article/view/52870

Observatoire du dépôt légal : reflet de l’édition contemporaine – données 2015

Bibliothèque nationale de France (2016). Observatoire du dépôt légal : reflet de l’édition contemporaine – données 2015. http://www.enssib.fr/bibliotheque-numerique/notices/66614-observatoire-du-depot-legal-reflet-de-l-edition-contemporaine-donnees-2015

Synthèse des tendances observées par la BnF, l’Observatoire du dépôt légal est complété d’un focus sur les auteurs.
Les chiffres et analyses dont disposent la BnF sont accessibles à tous aujourd’hui dans l’objectif d’ouverture des données publiques.
Il s’agit pour la BnF de proposer une vision sur l’édition française non exhaustive mais originale car propre au dépôt légal.

Lire la suite : http://www.enssib.fr/bibliotheque-numerique/notices/66614-observatoire-du-depot-legal-reflet-de-l-edition-contemporaine-donnees-2015

L’état de l’Enseignement supérieur et de la Recherche en France (n°9 – Juin 2016)

MESR. L’état de l’Enseignement supérieur et de la Recherche en France (n°9 – Juin 2016). http://www.enseignementsup-recherche.gouv.fr/cid103009/l-etat-de-l-enseignement-superieur-et-de-la-recherche-en-france-n-9-juin-2016.html

La 9e édition de L’état de l’enseignement supérieur et de la recherche présente un état des lieux annuel et chiffré du système français d’enseignement supérieur et de recherche. Pour cette année 2016, l’E.E.S.R. s’est enrichi de nouvelles contributions et propose, dans sa version numérique, de nouvelles fonctionnalités aux utilisateurs, comme par exemple la description détaillée des principales sources mobilisées et de leur mode d’élaboration.

Lire la suite : http://www.enseignementsup-recherche.gouv.fr/cid103009/l-etat-de-l-enseignement-superieur-et-de-la-recherche-en-france-n-9-juin-2016.html

Academic publisher costs in Finland 2010-2015

Academic publisher costs in Finland 2010-2015, Ministry of Education and Culture of Finland and its Open Science and Research Initiative 2014-2017. http://openscience.fi/publisher_costs

It is rational to collect publisher costs all at once and in aggregate form, so that the benefits obtained would be as large as possible. Transparency of the subscription prices reveal the costs of the publishing model that is based on subscription payments. Author publication charges (APC) were not possible to survey for the present due to too eclectic practices, but it is estimated that in Finland they amount to a total of at least EUR 1 million per year. In the future also APCs will be surveyed more precisely.

Lire la suite : http://openscience.fi/publisher_costs

Elsevier rachète SSRN, premier réseau de partage de preprint dans les SHS

EPRIST. Elsevier rachète SSRN, premier réseau de partage de preprint dans les SHS. Analyse I/IST-n°18- juin 2016. http://www.eprist.fr/wp-content/uploads/2016/06/I-IST_18_SSRS-Elsevier.pdf

Elsevier a annoncé le 17 mai le rachat pour une somme non précisée du réseau social spécialisé SSRN, qui compte 2 millions d’utilisateurs et permet aux chercheurs en sciences sociales, économie le droit de poster et de partager des articles avant publication. Avec 572 000 articles en texte intégral « preprint » dans sa base, SSRN est l’une des principales archives ouvertes et collaboratives dans le domaine des SHS.

Lire la suite : http://www.eprist.fr/wp-content/uploads/2016/06/I-IST_18_SSRS-Elsevier.pdf

Baromètre de l’accessibilité numérique en bibliothèque – 2016

PixFL et Tosca consultants. Baromètre de l’accessibilité numérique en bibliothèque – 2016 [en ligne]. Ministère de la Culture et de la Communication – Direction générale des médias et des industries culturelles / Service du livre et de la lecture, 10 mai 2016
Disponible sur le Web : http://www.enssib.fr/bibliotheque-numerique/notices/66435-barometre-de-l-accessibilite-numerique-en-bibliotheque-2016

Description : Dans le prolongement de l’étude 2014 visant à évaluer le niveau de prise en compte du RGAA par les portails de bibliothèque du territoire national, le Service du livre et de la lecture (SLL – Ministère de la culture et de la communication / Direction générale des Médias et des Industries culturelles) a souhaité reconduire le baromètre de l’accessibilité numérique en lecture publique, en l’appliquant à trois volets :
1er volet : baromètre de l’accessibilité des sites web et portails de bibliothèques ;
2ᵉ volet : baromètre de l’accessibilité des opacs ;
3ᵉ volet : baromètre de l’accessibilité des ressources numériques.
Ce baromètre, dont la mise en œuvre a été confiée à la société Tosca consultants, est réalisé en partenariat avec la Fulbi (Fédération des Utilisateurs de Logiciels pour Bibliothèques, Information & Documentation) pour le 2e volet, avec l’association RéseauCarel pour le 3e volet, avec la Bibliothèque nationale de France, la Bibliothèque publique d’information ainsi que l’Association Valentin Haüy (AVH) et BrailleNet pour leur expertise sur les questions d’accès au livre et à l’information des publics empêchés de lire du fait d’un handicap.
Chacun des trois volets a fait l’objet d’une sélection de sites et de ressources, et de protocoles spécifiques, validés par le comité de pilotage.
Les résultats de ce baromètre sont désormais approuvés par le comité de pilotage.

Lire la suite : http://www.enssib.fr/bibliotheque-numerique/notices/66435-barometre-de-l-accessibilite-numerique-en-bibliotheque-2016

Le Livre blanc des open labs. Quelles pratiques ? Quels changements en France ?

Le Livre blanc des open labs. Quelles pratiques ? Quels changements en France ?

« réalise un état des lieux des « open labs », phénomène émergent en France. Au-delà de la diversité des initiatives (Fab Labs, Living Labs, hackerspaces / makerspaces, TechShops), il propose une définition plus englobante et générique du phénomène : les « open labs » constituent un lieu et une démarche portés par des acteurs divers, en vue de renouveler les modalités d’innovation et de création par la mise en œuvre de processus collaboratifs et itératifs, ouverts et donnant lieu à une matérialisation physique ou virtuelle. »

Proposé par V. Mérindol, N. Bouquin, D. W. Versailles, I. Capdevila, N. Aubouin, A. Le Chaffotec, A Chiovetta, T. Voisin
À partir des travaux du groupe de travail animé par la plateforme FutuRIS de l’ANRT et la chaire newPIC de Paris School of  Business – Mars 2016

Le  Livre blanc (348 p.) et la  synthèse (72 p.) sont téléchargeables aux adresses suivantes :
http://www.anrt.asso.fr/fr/futuris/pdf/rapport-projetlab_web.pdf
et
http://www.anrt.asso.fr/fr/futuris/pdf/synthese-projetlab_hd.pdf

Les SIC à l’épreuve du digital et des Humanités : des origines, des concepts, des méthodes et des outils

Franck Cormerais, Olivier Le Deuff, Amar Lakel et David Pucheu, « Les SIC à l’épreuve du digital et des Humanités : des origines, des concepts, des méthodes et des outils », Revue française des sciences de l’information et de la communication [En ligne], 8 | 2016, mis en ligne le 23 mars 2016. http://rfsic.revues.org/1820

Résumé

Ce texte examine plusieurs pistes qui expliquent le positionnement des SIC par rapport aux humanités digitales en considérant que leur rôle est à la fois de comprendre (approche théorique) et d’entreprendre (approche pratique), d’observer (approche descriptive), mais aussi de créer (approche pragmatique) avec les instruments de la connaissance. Le temps des humanités digitales implique une position qui ne peut se limiter à l’étude des usages mais nécessite une stratégie renouvelée qui consiste à s’emparer et à produire des recommandations pour la création de nouveaux instruments et dispositifs. Nous présentons une proposition d’orientation voire un programme pour les SIC en trois parties : replacer les SIC dans la perspective pluridisciplinaire de ses origines ; mettre les SIC et ses concepts dans l’orbite d’une nouvelle critique et dans un environnement de données ; dynamiser les SIC par l’engagement d’une R&D outillant les SHS par le tournant numérique.

Lire la suite : http://rfsic.revues.org/1820