Leaving Elsevier’s « big deal »: an evaluation of the Italian National Institute of Health experience inside the Bibliosan Consortium

Déposé le 23 mai 2012 sur E-LIS. Toni, F. Leaving Elsevier’s « big deal »: an evaluation of the Italian National Institute of Health experience inside the Bibliosan Consortium, 2012. In 4th International Conference on Qualitative and Quantitative Methods in Libraries (QQML 2012),Limerick (Ireland),22-25 May 2012.(In Press) [Conference Paper] http://eprints.rclis.org/handle/10760/17042

In 2011 the Istituto Superiore di Sanità (ISS), the Italian National Institute of Health, has been forced, due to economic reason, to leave the Bibliosan Consortium contract with the publisher Elsevier. The contract, following the “big deal” model, provided for the maintenance of paper subscriptions and the payment of an additional fee for the whole electronic collection (more than 2,000 journal titles). The continuous increase of annual costs has led to unsustainable growth in costs and to the subsequent cancellation of the contract. This meant that more than 500 researchers of the Institute have suddenly had access to just 180 Elsevier current titles instead of the previous 2,000. The study traces the various stages which led to taking this unavoidable decision to cut about half of the Elsevier’s journals and analyzes its impact. Lire la suite : http://eprints.rclis.org/handle/10760/17042

 

Les chercheurs de demain: une étude du JISC sur les pratiques informationnelles des doctorants

Billet publié sur le blog Urfist Info le 16 juillet 2012 : http://urfistinfo.hypotheses.org/2291.

Le JISC (Joint Information Systems Committee) en partenariat avec la British Library vient de publier une étude incontournable pour ceux qui s’occupent des formations doctorales et/ou qui s’intéressent à l’évolution des pratiques informationnelles et numériques dans le milieu de la recherche et de l’enseignement supérieur.

Lire la suite : http://urfistinfo.hypotheses.org/2291

E-dossiers de l’audiovisuel : sciences humaines et sociales et patrimoine numérique

Dossier réalisé par le site INA-expert en juin 2012 http://www.ina-sup.com/node/2830

L’essor continu du numérique et de l’Internet nous redonne à penser la plupart des concepts et principes autour de la constitution et de la diffusion de patrimoines culturels. Les technologies numériques ont permis d’améliorer les capacités de stockage, les formats de conservation, les normes de description et les pratiques de valorisation. Aujourd’hui, après le lancement de la numérisation de masse du patrimoine culturel, on assiste à la patrimonialisation du numérique, notamment avec l’institutionnalisation de l’archivage du Web. Le numérique étant mieux maîtrisé dans son aspect technique, il est possible de prendre le recul nécessaire pour l’appréhender dans ses aspects intellectuel, culturel et sociétal. De fait, il est désormais au cœur des préoccupations des communautés de chercheurs en sciences humaines et sociales et de conservateurs du patrimoine, actuellement majoritairement tournées vers une même problématique : comment agir face à l’explosion de la production de données numériques ? Quel peut être l’apport des sciences humaines et sociales, l’utilité de leurs approches et de leurs méthodes ? Ainsi que les questions afférentes : quel statut pour l’archive numérique ? Quelle transformation le document subit-il par le numérique ? Peut-on parler de mémoire numérique, de mémoire(s) en réseau ? Quels nouveaux outils les chercheurs ont-ils à leur disposition pour travailler sur des données exponentielles (Medialab de Sciences Po, Ateliers du dépôt légal du Web, Observatoire TransMédia…) ? C’est dans cette perspective que s’inscrivent les différentes contributions de ce dossier coordonné par Valentine Frey et Matteo Treleani (chercheurs doctorants à l’Ina, l’UTC et Paris Diderot). Des chercheurs italiens, néerlandais, francophones de diverses disciplines apportent leur regard sur ces problématiques autour de la gestion des patrimoines culturels à l’heure du numérique et du Web. Lire la suite : http://www.ina-sup.com/node/2830

Finch Fiasco in Figures

Billet posté par Stevan Harnard sur le blog Open Access Archivangelism en juin 2012, suite à la publication du rapport Finch : http://openaccess.eprints.org/index.php?/archives/905-Finch-Fiasco-in-Figures.html

The Finch Report, under strong and palpable influence from the publishing lobby, instead of recommending extending and optimizing the UK’s worldwide lead in providing Green OA, cost-free, through institutional and funder self-archiving mandates, has recommended abandoning Green OA and Green OA mandates and instead spending extra money (£50-60 million yearly) on paying publishers’ Gold OA fees as well as a UK blanket national site-license fee to cover whatever is not yet Gold OA (i.e., all the journals that UK institutions currently subscribe to, rather like the « Big Deals » publishers have been successfully negotiating with individual institutions and consortia)

Lire la suite : http://openaccess.eprints.org/index.php?/archives/905-Finch-Fiasco-in-Figures.html

Vers des médias numériques en sciences humaines et sociales

Billet publié sur le blog Homo Numéricus en mai 2012 : http://www.homo-numericus.net/article308.html

Une contri­bu­tion à l’épanouissement de la place des scien­ces humai­nes et socia­les dans les socié­tés contem­po­rai­nes

Je pro­pose l’idée selon laquelle la presse en ligne se com­porte comme un pré­da­teur du Web en géné­ral, et des scien­ces humai­nes et socia­les (SHS) en par­ti­cu­lier [1]. Si les SHS veu­lent plei­ne­ment jouer leur rôle dans l’inter­pré­ta­tion et la com­pré­hen­sion de notre société, elles ne peu­vent pas se per­met­tre de le faire seu­le­ment dans le confort et l’iso­le­ment des murs de l’uni­ver­sité. Elles ont inté­rêt à se doter de leur propre force de pro­jec­tion des idées, c’est-à-dire de leur propre média, au sens noble du terme de pas­seur entre deux mondes.

Lire la suite : http://www.homo-numericus.net/article308.html

Expanding access to research publications

Report of the Working Group on Expanding Access to Published Research Findings – the Finch Group, Juin 2012 : http://www.researchinfonet.org/publish/finch/

The report of the Working Group chaired by Dame Janet Finch published on 18 June recommends a programme of action to enable more people to read and use the publications arising from research. Better, faster communication of research results will bring benefits for public services and for economic growth. It will also bring improved efficiency for researchers, and opportunities for more public engagement with research. The full report is available for downloading below, along with an executive summary.

Lire la suite : http://www.researchinfonet.org/publish/finch/

Pourquoi nous devons nous réapproprier la communication scientifique

Billet publié sur le blog Blogus operandi le 24 mai 2012 : http://blogusoperandi.blogspot.fr/2012/05/pourquoi-nous-devons-nous-reapproprier.html

En 2006, des chercheurs de l’ULB et de l’Université de Toulouse ont formulé des recommandations à la Direction Générale Recherche de la Commission Européenne. Le rapport confirmait les nombreuses critiques de la part des bibliothèques universitaires américaines et européennes, sur les prix de plus en plus élevés et les conditions de moins en moins souples que les éditeurs scientifiques exigent pour les abonnements à des bouquets électroniques de revues scientifiques.

Lire la suite : http://blogusoperandi.blogspot.fr/2012/05/pourquoi-nous-devons-nous-reapproprier.html

L’ebook dans l’EPUR : le livre numérique dans l’édition professionnelle, universitaire et de recherche

Gfii (Groupement Français de l’Industrie de l’Information) : livre blanc publié en mars 2012 : http://www.gfii.fr/fr/document/l-ebook-dans-l-epur-le-livre-numerique-dans-l-edition-professionnelle-universitaire-et-de-recherche

Le Groupement Français de l’Industrie de l’Information (GFII) regroupe les acteurs du marché de l’information et de la connaissance : producteurs d’information, éditeurs, serveurs, intermédiaires, diffuseurs d’information, prestataires, éditeurs de logiciels, bibliothèques et organismes acheteurs d’information.

Le GFII a accompagné l’ensemble des acteurs dans le développement du marché de l’information numérique et anime un groupe de travail consacré au livre numérique depuis décembre 2009. De décembre 2009 à juillet 2011, le groupe de travail, présidé par Catherine Thiolon (Editions Quae/Inra), a procédé à des auditions des principaux acteurs de la chaîne du livre numérique scientifique et professionnel. Ces auditions ont donné lieu à de nombreuses discussions autour des usages, des pratiques, des modèles économiques, des difficultés techniques, etc.

Lire la suite : http://www.gfii.fr/fr/document/l-ebook-dans-l-epur-le-livre-numerique-dans-l-edition-professionnelle-universitaire-et-de-recherche

Lasting Impact: Sustainability of Disciplinary Repositories

Erway, Ricky. Lasting Impact: Sustainability of Disciplinary Repositories. Dublin, Ohio: OCLC Research (mars 2012) : http://www.oclc.org/research/publications/library/2012/2012-03r.htm

Lasting Impact: Sustainability of Disciplinary Repositories offers a quick environmental scan of the repository landscape and then focuses on disciplinary repositories—those subject-based, often researcher-initiated loci for research information. Seven of these repositories are profiled, with a focus on their varied business models. The report concludes with a discussion of sustainability, including funding models, factors that contribute to a repository’s success, and ways to bring in additional revenue. It is intended to help librarians support researchers in accessing and disseminating research information.

Lire la suite : http://www.oclc.org/research/publications/library/2012/2012-03r.htm

Quel cadre juridique pour les services en ligne des bibliothèques ?

Diplôme de conservateur de bibliothèque : mémoire d’étude de Mathilde Vergnaud, janvier 2012, http://www.enssib.fr/bibliotheque-numerique/notice-56703

La mise en ligne de services renouvelle profondément l’environnement juridique en bibliothèque. Le droit applicable à Internet est encore très largement en construction et les services que proposent les bibliothèques posent des questions juridiques spécifiques dénuées de réponse stable. L’examen des grands principes encadrant l’activité de service en ligne des bibliothèques montre certaines divergences difficiles à concilier. La situation actuelle d’incertitude juridique pousse de plus en plus de bibliothécaires à s’interroger sur l’impératif de légalité dans leur activité et introduit une logique de gestion du risque juridique, dont la méthodologie est à travailler au cas par cas.

Lire la suite : http://www.enssib.fr/bibliotheque-numerique/notice-56703

 

 

Parution du rapport annuel de l’Inspection générale des bibliothèques

Parution du rapport annuel de l’Inspection générale des bibliothèques, par Pierre Moison, via enssibrèves, le 24 mai 2012, http://www.enssib.fr/breves/archives/2012-05-24

L’Inspection générale des bibliothèques vient de publier son rapport d’activité pour l’année 2011. Ce document présente notamment l’évaluation de sept établissements d’enseignement supérieur et de douze bibliothèques territoriales, accompagnée d’une recension des bonnes pratiques. Le rapport présente également les conclusions des trois études thématiques menées en 2011, sur l’optimisation des coûts de la documentation électronique, la gestion des collections patrimoniales par les intercommunalités et l’avenir des catalogues collectifs nationaux, ainsi que  le premier rapport de la Commission bibliothèques numériques.

Lire la suite : Rapport annuel 2011 de l’Inspection générale des bibliothèques. Ministère de l’Enseignement Supérieur et de la Recherche, 22 mai 2012

 

Open Access institutional archives: a quantitative study (2006-2010)

Nazim, M., & Mukherjee, B. Open Access institutional archives : a quantitative study (2006-2010), 2011. DESIDOC Journal of Library & Information Technology, pp.317-324 : http://eprints.rclis.org/handle/10760/16849#.T7D8Guh1D5x

Open access publishing is growing in importance, and, in parallel, the role of institutional archives has come to the forefront of discussion within the library community. The present study is an attempt to analyse the present trend of institutional archives worldwide. The factual data of each individual repository was collected from various Directories of Institutional Repositories by using survey method. Data was analysed in terms of quantity of institutional archives increased during last six years, countrywise contents of institutional archives, types of materials archived, subject coverage, software used, language of interface of institutional archives, host domains, and policy of institutional archives. The results of the study suggest healthy growth in terms of quantity of institutional archives’ increase worldwide, however, the development is more prevalent in developed countries than developing countries. The subject analysis of the institutional archives indicates that the contributors in the field of health and medicine are more interested to submit their materials in repositories. Currently the institutional archives mostly house traditional (print-oriented) scholarly publications and grey literature, using DSpace software and most of these materials were of English language. However, the policy of content inclusion, submission and preservation is yet to be well defined in institutional archives.

Lire la suite : http://eprints.rclis.org/handle/10760/16849#.T7D8Guh1D5x

Les digital humanities et les bibliothèques : un partenariat naturel

Article de Benjamin Caraco paru dans bbf 2012 – t. 57, n° 2, dossier : La bibliothèque minimale : http://bbf.enssib.fr/consulter/bbf-2012-02-0069-002

Pour l’historien du religieux Milad Doueihi, auteur de La grande conversion numérique, les sciences humaines et sociales (SHS) sont les grandes absentes du débat autour de l’impact du numérique sur nos sociétés. Pour lui, l’environnement numérique est actuellement en crise, car il s’est « appuyé jusqu’ici sur certains éléments de la culture imprimée » qui ne sont plus adaptés à ces nouvelles pratiques. Un nouveau « savoir-lire » fait son apparition : le savoir-lire numérique  1. Pour Doueihi, ce nouvel environnement est caractérisé par une « culture du changement rapide et de l’adaptabilité ». Ce changement est principalement contrôlé par les spécialistes de la technologie qui imposent leurs normes et leurs logiques au public.

Doueihi estime cependant qu’une nouvelle catégorie de non-techniciens intéressés et concernés par ces développements a émergé : « les numériciens par accident », dont il donne la définition suivante : « Minorité non reconnue dont les efforts contribuent éminemment à garantir que l’environnement numérique reste opérationnel et accessible  2. » Plus loin, il constate que « notre savoir-lire érudit subit lentement mais sûrement l’influence des pratiques émergentes du savoir-lire numérique  3 ». Les disciplines des SHS sont directement affectées par ce phénomène et réagissent par le biais du mouvement naissant des digital humanities.

Lire la suite : http://bbf.enssib.fr/consulter/bbf-2012-02-0069-002

Library Publishing Services: Strategies for Success: Final Research Report (March 2012)

Rapport de SPARC (Scholarly Publishing and Academic Resources Coalition) pour les bibliothèques de Purdue University, Georgia Institute of Technology, et University of Utah :

http://docs.lib.purdue.edu/purduepress_ebooks/24/

Résumé :

This report briefly presents the findings and recommendations of the « Library Publishing Services: Strategies for Success » project which investigated the extent to which publishing has now become a core activity of North American academic libraries and suggested ways in which further capacity could be built. The research described (consisting of a survey, some case studies, three workshops, and a set of further reading recommendations) was mainly conducted between October 1, 2010, and September 30, 2011. It was supported by a grant from the Institute for Museum and Libraries Studies, made to Purdue University Libraries in collaboration with the Libraries of the Georgia Institute of Technology and the J. Willard Marriott Library at the University of Utah.

Lire la suite : http://docs.lib.purdue.edu/purduepress_ebooks/24/

 

Bibliothèque de sciences humaines et sociales : quelles particularités dans le contexte du XXIe siècle ?

Diplôme de conservateur de bibliothèque : mémoire d’étude de Benjamin Caraco, janvier 2012 :

http://memsic.ccsd.cnrs.fr/mem_00686664

Résumé :
Les Sciences Humaines et Sociales (SHS) connaissent des mutations qui influent
à la fois sur les pratiques des chercheurs et sur la production de résultats. La
généralisation du numérique les affecte aussi comme en témoigne la naissance
des Digital Humanities. Dans ce contexte, les bibliothèques s’adaptent en
renouvelant leur offre et en renforçant leur dimension sociale, leurs services tout
en collant au plus près des pratiques universitaires. La bibliothèque du futur
Campus Condorcet vise à faire la synthèse de ces changements afin d’offrir une
bibliothèque de recherche en SHS adaptée aux enjeux du XXIe siècle.

Lire la suite : http://memsic.ccsd.cnrs.fr/mem_00686664