Archives de catégorie : Média sociaux

#DeleteAcademicSocialNetworks ? Les réseaux sociaux académiques en 2016

Billet publié le 30 août 2016 par A. Bouchard sur le carnet UrfistInfo

Affaire #DeleteAcademiaEdu, articles “Do academic social networks share academics’ interests ? (Times higher education du 07/04/2016) ou encore “The ResearchGate Score : a good example of a bad metric” (LSE blog du 09/12/2015)… Un peu perdus parmi tous ces articles, billets de blog et prises de positions dont les réseaux sociaux académiques ont fait l’objet ces derniers mois ? Petite synthèse 2016, après les billets « Pour une utilisation critique des réseaux sociaux académiques » (2014) et « Où en est-on des réseaux sociaux académiques ? » (2015), pour comprendre les débats qui ont fait la une récemment et s’interroger sur la place actuelle des réseaux sociaux au sein d’un écosystème scientifique en mouvement.

Lire la suite : http://urfistinfo.hypotheses.org/3033

 

Elsevier rachète SSRN, premier réseau de partage de preprint dans les SHS

EPRIST. Elsevier rachète SSRN, premier réseau de partage de preprint dans les SHS. Analyse I/IST-n°18- juin 2016. http://www.eprist.fr/wp-content/uploads/2016/06/I-IST_18_SSRS-Elsevier.pdf

Elsevier a annoncé le 17 mai le rachat pour une somme non précisée du réseau social spécialisé SSRN, qui compte 2 millions d’utilisateurs et permet aux chercheurs en sciences sociales, économie le droit de poster et de partager des articles avant publication. Avec 572 000 articles en texte intégral « preprint » dans sa base, SSRN est l’une des principales archives ouvertes et collaboratives dans le domaine des SHS.

Lire la suite : http://www.eprist.fr/wp-content/uploads/2016/06/I-IST_18_SSRS-Elsevier.pdf

Amplifying the Impact of Open Access: Wikipedia and the Diffusion of Science

Teplitskiy, Misha; Lu, Grace; Duede, Eamon. Amplifying the Impact of Open Access: Wikipedia and the Diffusion of Science. arXiv.org. arXiv:1506.07608.

With the rise of Wikipedia as a first-stop source for scientific knowledge, it is important to compare its representation of that knowledge to that of the academic literature. This article approaches such a comparison through academic references made within the worlds 50 largest Wikipedias. Previous studies have raised concerns that Wikipedia editors may simply use the most easily accessible academic sources rather than sources of the highest academic status. We test this claim by identifying the 250 most heavily used journals in each of 26 research fields (4,721 journals, 19.4M articles in total) indexed by the Scopus database, and modeling whether topic, academic status, and accessibility make articles from these journals more or less likely to be referenced on Wikipedia. We find that, controlling for field and impact factor, the odds that an open access journal is referenced on the English Wikipedia are 47% higher compared to closed access journals. Moreover, in most of the worlds Wikipedias a journals high status (impact factor) and accessibility (open access policy) both greatly increase the probability of referencing. Among the implications of this study is that the chief effect of open access policies may be to significantly amplify the diffusion of science, through an intermediary like Wikipedia, to a broad public audience.

Lire la suite : arXiv:1506.07608

 

Où en est-on des réseaux sociaux académiques ?

Où en est-on des réseaux sociaux académiques ? UrfistInfo, 15 mai 2015. http://urfistinfo.hypotheses.org/2896

Alors que l’utilisation des réseaux sociaux de chercheurs est toujours croissante, que les éditeurs s’y intéressent de plus en plus près et que les formations se développent, il nous semblait intéressant de refaire un point sur la question, un peu plus d’un an après un premier article « Pour une utilisation critique des réseaux sociaux académiques ». Où l’on parlera de réseaux sociaux académiques bien sûr, mais aussi de pratiques d’information des chercheurs, de publication scientifique et de repositionnement des éditeurs, d’archives ouvertes ou encore des professionnels de l’information…

Lire la suite : http://urfistinfo.hypotheses.org/2896

Use of Social Media by the Library: Current Practices and Future Opportunities

Taylor & Francis Group. Use of Social Media by the Library : Current Practices and Future Opportunities, a white paper from Taylor & Francis, octobre 2014. http://www.tandf.co.uk/journals/access/white-paper-social-media.pdf

« From our survey, over 70% of libraries are using social media tools, and 60% have had a social media account for three years or longer. 30% of librarians are posting at least daily. Facebook and Twitter remain the most popular channels currently, but the range of channels being used is expanding rapidly; there is a particular acceleration of interest in visual channels such as YouTube, Pinterest and Snapchat. Specialist research networking sites such as ResearchGate and Academia. edu are seen as having potential, but their perceived disconnect with publishers and the library community is a barrier. Currently there is limited differentiation in how social media channels are used; similar objectives and tactics apply across all social media tools, but it is envisaged that this will change rapidly with strategies becoming increasingly channel-specific. »

Lire la suite : http://www.tandf.co.uk/journals/access/white-paper-social-media.pdf

Open Access + Média sociaux = Avantage concurrentiel

Billet publié le 23 octobre 2012 sur le blog MyScienceWork : http://blog.mysciencework.com/2012/10/23/open-access-media-sociaux-avantage-concurrentiel.html

Dans la bataille qui oppose les modèles de publication en Open Access (OA) à ceux des journaux scientifiques traditionnels, l’OA ne devrait pas se contenter de prouver qu’il est aussi bien que son rival : il peut être meilleur et l’utilisation des média sociaux peut lui donner un avantage concurrentiel. C’est ce que pensent Melissa Terras, co-directrice du centre de l’UCL pour les humanités numériques (University College London Centre for Digital Humanities), et Curt Rice, recteur adjoint en charge de la recherche à l’université de Tromsø en Norvège, chercheurs et partisans de l’OA. Par le biais de tweets, d’articles de blog et de riches débats en ligne, on peut maximiser les avantages de l’OA non seulement pour les chercheurs, mais aussi pour les revues qui publient le travail de ces derniers et pour la société en général.

Lire la suite : http://blog.mysciencework.com/2012/10/23/open-access-media-sociaux-avantage-concurrentiel.html